Le Conseil de la Concurrence a décidé d'infliger une amende record de 80 millions d'euros à France Télécom pour avoir fermé à ses concurrents l'accès au marché de gros de l'internet à haut débit par ADSL jusqu'en octobre 2002, dans une décision rendue lundi et publiée mardi.
Dans ce dossier d'"abus de position dominante", le Conseil a jugé les pratiques de France Télécom "extrêmement graves" et ayant causé un "dommage important à l'économie".

Ce dernier avait déjà condamné l'opérateur français à 20 millions d'euros d'amende en mai 2004 pour non respect d'une injonction de baisser ses tarifs de gros rendue en février 2000, une peine portée à 40 millions par la cour d'appel de Paris en janvier 2005.

C'est donc au total 120 millions d'euros que France Télécom devra verser.